LE NO KILL

Le No kill est un terme anglais qui signifie ne pas tuer, c.à.d. remettre le poisson à l’eau gentiment après l’avoir bien oxygéné.

Pour nous au Maroc, cette méthode est …..    

                                                                              A suivre

Commentaires (4)

1. SOULAYMANE 20/06/2011

Assalamou 3alaykoum

le No Kill, un mot étranger pour moi, c'est pour la première fois que je sais que je pratique le No Kill sans savoir son titre...
je me demande si le No Kill intéresse seulement la libération des petits poissons ou même les grands.
Mais ce que je remarque en pêchant que la plupart des pêcheurs garde même des petits blacks de la forme d'un stylo à bille...
Mais pour les autorités cibles ne s’intéresse que de l'augmentation des prix des permis...
L'important c'est qu'on a besoin d'une culture de pêche prise en charge par le ministère intéressé, les associations de pêche, les médiats, et tout autres personne ayant une culture de pêche quelque soit théorique ou pratique (par expérience)...
avec tous mes remerciements

Soulaymane Marrakchi

2. samir EL KHAFI 17/07/2010

alerttttttt.pour le barrage el massira c'est vraiment massacreux pour le black bass....ou sont'ils les responssable.merci

3. abderrazak de matmata 27/05/2010

salut cher ami
votre site est super bien, merci pour votre travail.
est-ce vous faites des sessions de pêche au barage Idriss 1(près de matmata: sidi abdeljalil)?
salut de ma part abderrahime, bon courage

4. Mohammed SABER 12/03/2010

Assalamou âlaïkoum.

Je suis content de lire les commentaires qui défendent le no kill, mais est ce qu'il suffit de le décrire ?

Est ce qu'il suffit d'énumérer ces avantages ?

Est ce qu'il suffit de composer des poèmes sur l'éthique du pêcheur respectueux des poissons ?

Toute la littérature qui s'est tissée autour du no kill, ne pourra se concrétiser sur le terrain que par l'adoption de nouveaux textes réglementaires, et par la mobilisation des moyens nécessaires à leur stricte application.

Tant que nous avons une réglementation qui date de 1922, et qui continue à encourager les prélèvements, la mentalité du pêcheur qui s'identifie au chef de foyer nourricier, a encore de beaux jours devant elle.

Les associations de pêche sportive sont actuellement le fer de lance de cette bataille, je suggère comme premier pas, la consécration des concours qu'elles organisent au no kill.

La suite pourra venir de l'autorité de tutelle, en commençant par classer certaines rivières ou tronçons de rivières en parcours sans panier.

Il serait également très intéressant de consacrer les jours d'ouverture des plans d'eau à truite au no kill, étant donné que les pêcheurs habitués aux prélèvements pourraient se "servir" à partir de la deuxième journée sans être défavorisés.

Merci d'enrichir ce débat par vos critiques.

Mohammed SABER

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site